Introduction au design de Windows 8

Blog

Posté par Paul, le 6 juin 2012

Venant de la bouche d'un designer, ce genre de sujet devient tout de suite délicat. La guerre pro-Windows / pro-Macs fait toujours rage au sein de notre communauté. Néanmoins le but est de dresser un (pré) bilan de cette nouvelle mouture,l'objectivité sera donc de mise

Pour commencer à appréhender le design selon Windows 8, il faut se souvenir que Microsoft se devait de revoir son interface. Le système applicatif s'imposait donc comme le coeur du nouveau fonctionnement. Windows avait également besoin d'un sérieux redesign. L'interface, malgré des efforts sur les dernières versions, était très loin de la concurrence.

Alors, c'est beau ?

Le critère de beauté semble futile quand on entre dans l'univers Métro. L'esthétique ne serait en effet pas la première des considérations retenue par le créateur, Albert Shum. Ici, la priorité est la hiérarchie de l'information, la lisibilité. Pour comprendre le design métro, l'enseignement des écoles Zurichoises est à prendre en compte. On y apprend que la typographie et l'image ne doivent faire qu'un et cet ensemble se doit de délivrer un message compréhensible sans effort de la part de l'utilisateur. Cette approche est devenue évidente lors de l'époque "après-guerre". Les transports se démocratisant de plus en plus, il fallait développer de nouveaux systèmes d'information. La typographie s'est alors imposée d'elle-même. Couplée à un langage visuel simple, le pictogramme, elle devenait quasi universelle.

Le style Métro était né. Une identité commune mais culturellement neutre. En ce qui concerne la fonte, de forte inspiration Helvetica, il s'agit de la Segoe UI. Celle-ci a été désignée par Steve Matteson, designer notamment des fontes Open sans, Droid et Andalé Mono. Elle est optimisée pour un affichage sur écran et lisible jusqu'à 9 pixels. Elle est aussi à l'image de Windows 8 : sobre et accessible. Il n'en reste pas moins que l'aspect de cette interface est plutôt esthétique, si on apprécie son minimalisme. Certains dénonceront une pauvreté graphique, d'autre prêcheront le design épuré.

Et… Ça marche ?

L'Os étant toujours en version bêta, les considérations de fonctionnement sont superflues. C'est l'User Expérience qui nous intéressera. Windows 8 est "hyper connecté", un système de contractualisation entre les applications et le système a été mis en place. Autrement dit, une application aura la possibilité de partager son contenu avec l'os et vice-versa. Un exemple plus parlant que cette phrase obscure :

  • J'ai besoin d'une recette de Risotto,
  • J'utilise le menu contextuel de droite, où se trouve le champ de recherche (Charms Bar),
  • Je sélectionne l'application dans laquelle je trouve mes recettes habituellement,
  • Je recherche…

Ici c'est l'Os qui va faire remonter du contenu de l'application. De prime abord, rien d'extraordinaire, mais on entre dans une nouvelle dimension de connexion entre l'Os et le contenu. Pensez à l'intégration de Twitter dans iOs (pour les possesseurs d'iPhone), et poussez le tout bien plus loin pour obtenir une symbiose entre les applications et l'Os. L'interface fait constamment remonter de l'information via le système d'affichage "tuiles", par tuiles comprenez les rectangles qui servent de bouton pour l'application. Ainsi, une application comme "Le Monde" vous tiendra informée en temps réel des dernières actualités. Il en va de même avec les autres applications telles que la bourse etc… On a donc une interface connectée, animée et dynamique. Exit les widgets statiques et gourmands.

L'interface est "resolution proof" : quel que soit l'écran, le système restera fonctionnel et utilisable. De plus, le scroll unique et latéral permet de ne manquer aucune information lors de la navigation. Tout en respectant le sens de lecture, adaptable selon la région, de droite à gauche dans le monde arabe par exemple, il devient presque naturel. Dans cette logique, on découvre le système "snap" qui consiste à transformer n'importe quelle application en sidebar. Ici, toutes les applications ne sont pas "snap-proof", c'est-à-dire que certaines applications ne feront rien d'autre qu'afficher leur logo. Elles doivent tout de même passer ce cap de compatibilité avec ce mode d'affichage pour être validées par Microsoft.

Tout ça pour… ?

Quoi qu'on en pense, on peut être d'accord ou non sur la forme. Il n'en reste pas moins que sur le fond les nouveautés apportées à cette nouvelle mouture de windows change la donne. On a hâte d'en voir plus et peut-être même de travailler dessus…
Si vous voulez en savoir plus, voici quelques liens :
Un article complet sur le système (en anglais)
Une autre approche graphique sur le sujet